Anarchiquement vôtre

Salmigondis de mots sans queue ni tête, à ne pas prendre au pied de la lettre. Réflexions sur tout et rien pas toujours au quotidien.

18 mars 2009

Le secret du colonel

Le titre proposé cette semaine au Jeu des titres, Le secret du colonel,  a été suggéré par Blogue l’Éponge.

Si vous voulez suggérer des titres de billets, vous cliquez ici, sur La boîte aux titres, et vous laissez votre suggestion dans les commentaires. Nous traitons tous les titres qui nous sont proposés, au quinze jours, et par ordre chronologique des suggestions.

_________________________________________________________________

Le colonel avait toujours fait la chose sous couverture.

C’est que cet homme respectable, qui avait cumulé médailles et galons, cachait un lourd secret.

Le colonel avait une jambe de bois.

colonelA

Mais ce que le colonel ne savait pas.

C’est que, pendant tout ce temps, Marie-Madeleine, sa femme, cultivait à l’abri des regards indiscrets son jardin secret.

Marie-Madeleine avait un pied mariton ... une cuisse de v'lours .... une dent d'ciment.

pied_1

Édit : Il reste encore un grand mystère, un secret bien gardé : Qu’est-ce qu’un pied mariton???? À vous de le trouver.    (voir les commentaires)

Posté par caboche à 00:04 - Le jeu des titres - Commentaires [17] - Permalien [#]

Commentaires

    Je me commente

    Y a-t-il vraiment quelque chose à dire sur ce billet?
    Oui, il m'arrive de manquer d'inspiration.
    Je vous en reparlerai dans un prochain billet.
    Caboche

    Posté par Caboche, 18 mars 2009 à 12:11
  • Un nez de plastique

    aussi?

    À part chez Marie-Madeleine-Madelon, que je viens de retrouver en cherchant « mariton » dans le dico, ça signifie quoi, finalement, ce mot joufflu et cornu? À moins que ce ne soit un secret.

    Ainsi le colonel ignorait-il tout des folies bergères de sa duclinée? N'était-ce là pourtant qu'un secret de Polichinelle? Sans doute l'amour aveugle...

    Rien de tel qu'un gros secret pour en chasser un plus petit, n'est-ce pas!

    Beau dépacement, Caboche.

    Ze

    Posté par Zed Blog, 18 mars 2009 à 17:20
  • Les paris sont ouverts

    @ Ze

    Un secret bien gardé que ce « pied mariton ».
    Moi qui adore jouer, je crois que je vais laisser courir les cancans avant de risquer une réponse.
    Un indice : Il y a des mots qui se déforment au fil du temps.
    Les paris sont ouverts: Quel était le secret de Marie-Madeleine?

    Posté par Caboche, 18 mars 2009 à 22:40
  • Une cuisse de velour ! Mais c'est Marie bas de laine alors !
    Quant au colon, il doit avoir du mal à le digérer !

    Posté par Zygomo, 19 mars 2009 à 06:26
  • Cute!!!

    Posté par Jo, 19 mars 2009 à 07:33
  • @ Zygomo

    Oui, ça ne passe pas du tout, le colonel est sur le cul, la nouvelle lui a scié les deux jambes.

    @ Jo

    Non, mariton ne veut pas dire « cute ».

    Posté par Caboche, 19 mars 2009 à 10:33
  • Avis à toutes et tous!

    Caboche vient de trouver une manière de fidéliser ses commentateurs. Elle connait la signification du mot « mariton » mais dévoilera un à un les mots qui ne sont pas synomymes, suite à nos suggestions.

    Un de moins.

    Bon.J'essaie un petit deuxième : faute de frappe : Madeleine-Madelon avait (coupé) le pied du marmiton???

    Ze

    Posté par Zed Blog, 19 mars 2009 à 17:58
  • Le pied de Marie-Madeleine...

    Du moment qu'elle n'avait pas les deux pieds dans la même bottine... Mais en y songeant bien, se jetait-elle aux pieds de son colonel ou l'attendait-elle de pied ferme quand il prenait son pied (et sa cuisse de veleours) ailleurs?

    Et tu prétends manquer d'inspiration, Caboche? Au contraire, bien au contraire !

    Posté par Rosie, 19 mars 2009 à 21:19
  • La course à cloche-pied

    @ Ze
    L’expression est très peu documentée. Mais tu chauffes drôlement là.
    Une réponse accompagnée de la référence méritera une médaille d’or.

    @ Rosie

    Je vois que je ne suis pas la seule à aimer jouer. Il y a une piste intéressante dans l’idée d’avoir les deux pieds dans la même bottine. Pour ce qui est de se jeter à ses pieds, c'était plutôt difficile, il n’en avait qu’un.
    La course aux médailles est bien enclenchée.

    Posté par Caboche, 19 mars 2009 à 22:48
  • La soif de l'art

    Les deux pieds dans la marmite? Le pied du marmiton, c'est donc ça? Comme se mettre les pieds dans les plats? Avoir les deux pieds dans la même bottine? Toutes ces expressions étant l'évolution de mariton?

    Ou alors, elle était la responsable de son plaisir (prendre son pied)? Ou elle prenait son pied grâce au marmiton. Tout ceci irait forcément avec la cuisse de velours et la dent de ciment, une petite touche SM?

    S'il n'y a pas de laisse au bout de la médaille, je veux bien con-courir après...

    Ze

    Posté par Zed Blog, 20 mars 2009 à 00:18
  • Peut-on la marier ????

    En effet Caboche, j'ADORE jouer ! Et Zed en sait quelque chose, pas vrai ?

    Bon, alors voici : cette chanson traditionnelle m'a trotté dans la tête à peu près toute la nuit... Oui, les nuits peuvent être longues et plate en Ontario, mais enfin, c'est la vie.

    Puisque Marie-Madeleine était pourvue d'un si grand nombre de défauts physiques (la pauvre !), dont une dent de ciment et si ma mémoire est bonne, un estomac de plomb, ne se demande-t-elle pas si elle va se marier un jour ? Donc, MARIE-T-ON Marie-Madeleine ?

    Il existe une vieille chanson provenant du Sud de la France qui parle d'une Catherine et de ses avantages physiques... On chante : « Catherine a la cuisse comme ceci, la jambe comme cela, le pied petiton... » (c.à-d. petit, voir peton, au dictionnaire). Ainsi, la forme « mariton » de la version québécoise, qui se trouve reprise phonétiquement en assonance avec Madelon, pourrait-elle provenir de la question MARIE-T-ON qui aurait remplacé le petiton (ou le peton) original ? Ou s'agit-il d'un simple diminutif de Marie ?

    Ai-je remporté une médaille, Caboche ??

    Ciel de cornemuse, je crois que je vais aller dormir un peu... Mon cerveau semble avoir drôlement besoin de sommeil !

    Posté par Rosie, 20 mars 2009 à 07:08
  • Oups!

    Tout à coup, j'y pense...


    Mariton, maritaine...

    Jeu de mot entre le diminutif, en effet, de Marie et Madeleine (Marie-Madeleine, son petit jupon de laine, Marie-Madelon, et son petit jupon : allusion à l'envie de le relever, etc.), jeu de mots joint aux attributs physiques, en effet aussi, et la nécessité de se marier à l'époque afin d'avoir une certaine valeur sociale, mais est-elle malgré tout assez désirable...

    Donc, tout ça ensemble, Marie-Madeleine, Marie-t-on, Maritaine, qui dissimule l'autre jeu de mots (comme c'est la coutume, aussi, pour éviter la grossièreté ou la vulgarité trop évidentes ou des vérités trop dures à avaler) en rimant avec laine, etc. Bon travail de groupe.

    Sors TES médailles...


    Hihihihi!


    Ze

    Posté par Zed Blog, 20 mars 2009 à 09:49
  • Et les gagnantes sont ...

    @ Rosie et Ze

    Alors là, les filles, vous m’avez bien fait rire. Vos commentaires pimentent un billet pour lequel il me semblait n’avoir pas eu trop d’inspiration. Je vois qu’il vous a drôlement inspirées.

    Votre curiosité, votre perspicacité et votre persévérance (qui frise l’acharnement thérapeutique), vous amènent sur la plus haute marche du podium. (Je crois qu’ils vendent des médailles chez Dollarama).

    J’ai été surprise de ne pas trouver plus d’explication, ni sur le net, ni dans les nombreux dictionnaires papier que j’ai à la maison (une quinzaine, dictionnaires québécois, canadiens et français) sur « le pied mariton ». J’ai trouvé l’explication que tu donnes, Rosie, sur le site de l’Office québécois de la langue française. À d’autres endroits on parle d’une déformation de « marmiton » qu supposerait avoir les pieds dans les plats. Il y a même quelqu’un qui fait un lien avec « baryton », il doit avoir le « rhube ».

    L’analyse poussée que tu en as fait, Ze , me réjouit au plus haut point. Wikipedia ne ferait pas mieux.

    Il restera donc un petit secret qui en cache peut-être un plus grand comme vous semblez toutes les deux le supposer.

    En tout cas, on a veillé tard mais « on a eu du fun ».

    Merci de vous être prêtées au jeu.

    Posté par Caboche, 20 mars 2009 à 12:07
  • Ah nooooonnnnnn...

    C'est déjà fini? ±| --- ¦D

    Ze

    Posté par Zed Blog, 20 mars 2009 à 13:41
  • Misère de misère

    J'ai le clic mariton...

    J'oublie encore trop souvent que quand j'actualise ta page, mon commentaire sr réenregistre. Ce n'est pas ainsi sur Blogspot. Désolée de te donner encore du travail d'effaçage.

    Marie-Madeleine, son petit jupon de laine, sa petite robe carreautée, son petit jupon plissé. Ma mère chantait ça, avec son air tabou et jouissif coupable... Y avait-il réellement à ta connaissance des paroles osées à cette chanson ou n'y avait-il que des allusions ma foi plutôt innocentes?

    Je me demande si ce souvenir aurait ressurgi sans toi.

    Ze

    Posté par Zed Blog, 20 mars 2009 à 23:24
  • @ Ze

    « Son air tabou et jouissif coupable » ??? Je suis très intriguée. Je n’ai pas souvenir que cette chanson aurait eu des allures de chanson paillarde )
    Les oncles auraient-ils eu un sourire en coin, je ne m’en souviens pas.
    Nous chantions souvent les chansons françaises de « La bonne chanson de l’Abbé Gadbois. ». (Très français de France chez moi)
    http://www.louisecourteau.com/bonnechanson.php

    Ce qui était par contre interdit de chanter devant mes oreilles chastes et pures, c’était les chansons de La Bolduc, considérées comme vulgaires. Parce que la vulgarité, ça il n’en était pas question.
    J’espère que je n’ai pas fait ressurgir de souvenirs trop pénibles.

    Posté par Caboche, 21 mars 2009 à 00:20
  • Le futur passé est présent

    Du vieux catho pesant de petit village d'une certaine époque, débordante d'ignorance et de tabous...

    J'ai un beau chat amoureux sur les cuisses de velours, qui me fait des mamours depuis tout à l'heure et une adolescente aux yeux immenses, qui me gratouille ce qu'elle peut attraper du dos de ma chaise, de ses petites griffes. De beaux souvenirs, on a le pouvoir la plupart du temps, dans notre coin de planète, de s'en faire tous les jours!

    Bon samedi!

    Ze

    Posté par Zed Blog, 21 mars 2009 à 11:20

Poster un commentaire