Anarchiquement vôtre

Salmigondis de mots sans queue ni tête, à ne pas prendre au pied de la lettre. Réflexions sur tout et rien pas toujours au quotidien.

08 mars 2013

La mascarade

C’est en lisant le dernier billet de Grande-langue que m’est venue l’idée de vous parler de la parade des cardinaux qui se déroule à Rome ce mois-ci.

Grande-langue me faisant entrevoir toutes les conséquences de la papabilité du cardinal Ouellet, ma vie est devenue subitement un cauchemar. 

Étant athée et débaptisée depuis quelques années, et mes enfants et petits-enfants n’étant pas  baptisés, j’entrevois déjà tout le rejet que me famille subira de la part du peuple québécois en liesse.

Non, mais vous imaginez, mes trois petites-filles, si douces, si belles, et si naïves encore, qui seront sûrement stigmatisées, marquées au fer rouge par des fanatiques religieux qui n’auront de cesse que de faire reculer la Belle Province 50 ans en arrière. Ces catholiques à gros grain, subitement devenus fervents pratiquant, se feront un devoir et une joie de poursuivre les hérétiques que nous sommes, en voie de perdition à leurs yeux.

Si par malheur, le « saint homme intégriste religieux» dont on connaît les positions face à l’avortement, l’homosexualité, la contraception et tout ce qui touche à la sexualité montait en grade et gagnait le gros lot, je m’engage à faire campagne à la grandeur du Québec pour l’apostasie, et pour la pensée libre. Je lutterai  contre le dogmatisme et la fourberie dont font preuve trop souvent ces hommes costumés qui se complaisent dans la mascarade.

J’ai déjà traité de ce sujet dans deux billets précédemment :

La lessive émancipatoire.

Libre, apostasiée et voilée.

Je reprends donc le bâton du pèlerin parce que je fulmine devant tant d’hypocrisie, de ruse et de faux fuyants.

mascarade

Posté par caboche à 17:45 - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    Caboche,

    J'ai toujours conseillé aux blogueurs d'écrire à leur rythme, quand ils sont disposés pour cela. Je dérogerai à cette règle en vous demandant d'écrire plus souvent!

    Soyez rassurée, je serais surpris que Ouellet devienne pape. Rien n'est impossible mais ça m'étonnerait et s'il fallait qu'il soit élu, je doute qu'un retour à la pratique religieuse telle que vécue dans la première moitié du siècle dernier soit possible.

    Néanmoins il y aurait des élans démesurés d'admirations et de fierté envers le nouvel élu et nos médias ne seraient pas en reste! Dans mon billet, je faisais mention de l'aspect économique de la chose, du côté touristique et de la curiosité que pourrait engendrer une telle nomiation.

    Stratégiquement, je me demande ce que l'Église aurait à gagner d'élire un Québéois ou un Canadien en tant que Pape. Je crois que deux groupes s'opposent, les conservateurs et les progressistes. Quand je dis progressistes, il faut relativiser.

    Il semble que les progressistes veuillent nommer un pape provenant d'un autre pays que de l'Italie, Les conservateurs seraient plutôt Italiens. Cependant, on pourrait vouloir faire croire à un renouveau en nommant un pape hors d'Italie, par exemple Ouellet ou un Allemand dont j'oublie le nom, tout en sachant qu'il s'agit d'un conservateur.

    Personnellement, je gagerais sur un pape Sud-Américain mais, sans être pratiquant, ni même croyant, je souhaiterais voir le cardinal américain remporter le grand prix. Cela pourrait peut-être changer la donne.

    Quoi qu'il en soit, voyons les choses positiviement, Si Ouellet est élu, se sera le gros lot pour les gens de La Motte!

    Grand-Langue

    Posté par Grand-Langue, 09 mars 2013 à 08:28
  • @ Grande-langue

    Pour tout vous dire, toute cette histoire autour du cardinal Ouellet m’attriste beaucoup plus qu’elle ne me fait peur.

    Il n’y a pas si longtemps les Québécois n’étaient pas si fâchés que Ouellet s’éloigne du Québec. On était loin d’en faire un héros. Et puis, tout d’un coup, on se tape les bretelles, on espère raviver la pratique religieuse au pays, on pense aux retombées économiques sur le Québec et sur le petit village de La Motte. (Il y a sûrement des façons plus intéressantes de revitaliser un village).

    Comment un homme complètement rétrograde, enfermé dans sa « bulle », vivant à une autre époque et totalement irrespectueux envers les femmes peut-il être une fierté pour le pays. Parfois le manque de jugement, de discernement et de clairvoyance des gens me désolent.

    Mais ces « élans démesurés » comme vous dites seraient de courte durée. Et comme il est prévisible qu’il se mette les pieds dans les plats et multiplie les bourdes, on regrettera, dans notre aveuglement, de l’avoir trop encensé.

    Il serait certainement souhaitable pour cette Église qu’elle s’actualise dans la réalité du XXI ème siècle (autrement qu’en twittant).

    Posté par Caboche, 10 mars 2013 à 11:48
  • La mascarade est terminée

    Ce billet du 8 mars, Caboche, je le découvre seulement ce matin, avec les commentaires et Grand-Langue et de toi, et j'ai l'impression de discuter avec des amis en prenant mon café du dimanche, celui que j'étire plus longuement qu'un jour de semaine!

    Vos réflexions me rejoignent beaucoup... mais pas toutes. Caboche, tu sembles croire que si Marc Ouellet avait été élu, les gens de chez nous auraient été fiers, les retombées auraient été une vraie « bénédiction » pour La Motte, pour l'Abitibi tout en étant un recul pour le Québec. Ce n 'est pas du tout le son de cloche que j'ai ici, moi qui adore le village de La Motte et ses artistes, moi qui vit en Abitibi, faisant partie du Québec.

    Les gens de La Motte et de l'Abitibi ont bien reçu tous les médias du monde entier pendant cette frénésie incroyable et complètement surréaliste parce qu'on sait vivre, en Abitibi, on s'occupe bien de notre visite et on sait se montrer ouvert et généreux lorsque le monde s'intéresse à nous, ce qui se produit trop peu souvent. Et ça, c'est indépendant de toute religion.

    Ici comme ailleurs, Marc Ouellet ne s'est pas fait d'amis, vous savez. Mais à La Motte, il a sa famille, son entourage proche et ces gens-là avaient tellement peur pour lui... Ils respirent mieux maintenant qu'on sait que le nouveau pape est Argentin.

    Grand-Langue avait vu juste, on a élu un pape Sud-Américain. Je ne crois pas que ça change grand chose à l'église catholique du monde entier mais avouons que stratégiquement, c'est bien pensé. J'ai suivi ça comme on suit une game de hockey dans les séries éliminatoires, parce que tout le mnde en parlait, tout le monde capotait avec ça, je voulais au moins savoir de quoi il en retournait, sans plus, je ne crois pas à ces idées rétrogrades et avilissantes pour les femmes. À ces mascarades comme tu l'as indiqué dans ton titre, Caboche.

    Quant au Québec, les avancées qui sont faites socialement démontrent hors de tout doute que nous ne reviendrons plus jamais en arrière, le fossé qui s'est creusé entre la population du Québec et l'église est irrécupérable. Et c'est tant mieux.

    Les médias se sont excités avec ça pendant le temps de la mascarade, ceux du Québec étaient les plus excités, les plus irréfléchis, les plus déconnectés, à mon avis. Une partie de la population a embarqué dans la frénésie comme elle embarque dans les télé-réalités.

    Pour ma part, je n'ai jamais cru deux secondes que Marc Ouellet avait des chances. Mais vers la fin, j'ai eu peur de m'être trompé, comme la plupart des gens d'ici, et là je parle de La Motte, de l'Abitibi et du Québec. Parce que je sais que les médias sont capables de n'importe quoi et qu'ils ont presque réussi leur cabale politique pour faire élire le p'tit gars de La Motte...

    Posté par Zoreilles, 17 mars 2013 à 08:16
  • @ Zoreillle

    Il est difficile d’échapper à l’influence des médias. Ils ont un grand pouvoir et ils le savent, je crois. Alors, prudence et esprit critique sont de mises face à tout ce flot d’informations.
    Pour ce qui est du village de La Motte, je ne sais pas si je me suis mal exprimée, mais je n’ai jamais pensé que « les retombées auraient été une vraie « bénédiction » pour cette petite municipalité. Les habitants de La Motte ne souhaitaient sûrement pas que leur village devienne un deuxième Saint-Sauveur ou Mont-Tremblant.
    Pour ce qui est du « fossé qui s'est creusé entre la population du Québec et l'Église », je reste vigilante et je suis sur mes gardes. Il y a encore des gens frileux en ce qui concerne la laïcité de l’État. Est-ce des groupuscules ou sont-ils nombreux, je ne sais pas, mais je pense à l’Association des Parents Catholiques du Québec qui serait bien heureuse que le Québec revienne en arrière particulièrement au niveau des écoles.
    Tu crois à une cabale politique de la part des médias pour faire élire le cardinal Ouellet? !? Vraiment? Je connais la couleur des journaux québécois en ce qui a trait à la politique provinciale et fédérale, mais à l’international …

    Posté par Caboche, 18 mars 2013 à 23:29
  • et depuis l'élection de François 1er qu'en est il?

    Posté par fred, 24 mars 2013 à 12:43
  • @ fred

    François 1er ne semble pas avoir un gros impact sur la population québécoise pour le moment. Après la défaite du cardinal Ouellet, ça n’a pas pris « bout de tinette » (expression québécoise pour dire ça s’est fait vite) que les médias se sont désintéressés de la papauté. Je mets donc sur la glace (je mets en veilleuse) ma campagne pour l’apostasie.

    Posté par Caboche, 24 mars 2013 à 23:40

Poster un commentaire