Anarchiquement vôtre

Salmigondis de mots sans queue ni tête, à ne pas prendre au pied de la lettre. Réflexions sur tout et rien pas toujours au quotidien.

01 février 2010

F comme dans ...

Hier, j’ai ouvert mon dictionnaire Thesaurus. Sur la page titre il est écrit : « des mots aux idées, des idées aux mots. » Comme je n’avais aucune idée en tête, je me suis dit : ce dico va trouver les mots qui me manquent pour rédiger un billet. Mais j’ai vite compris qu’il faut d’abord avoir un mot en tête pour que Thesaurus fasse jaillir l’idée. Alors, je suis restée assise devant le clavier à chercher un mot. Je fixais les 26 lettres placées dans le désordre et aucune ne m’inspirait. ... [Lire la suite]
Posté par caboche à 09:49 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

15 janvier 2010

Fouille-moi

Non, mais qu’est-ce que c’est que ce titre provocateur à souhait? Où vais-je avec cette histoire? Fouille-moi, je n’en ai aucune idée. Et si j’allais à l’aéroport? Histoire de me faire peur un peu, ou de me faire rire, ou de me mettre en colère, ou de provoquer meeessieur l’inspecteur de la dangerosité publique. Si je partais quelque part et que je devais prendre l’avion, je ferais un show. Trop pudique pour me présenter toute nue, je... [Lire la suite]
Posté par caboche à 16:11 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
05 janvier 2010

Le patenteux - Au prochain carrefour, tournez à droite.

Depuis 6 mois Chloé ne dort plus. Chaque nuit, le même rêve revient la hanter. Elle part en voyage, se retrouve à Paris, dépose ses bagages à l’hôtel et visite la ville. Elle prend plaisir à reconnaître les rues, les monuments et les cafés vus lors de ses précédents voyages. Et soudainement elle devient amnésique. Elle est perdue dans la ville. Seule, ne connaissant personne, elle ne se souvient plus à quel hôtel elle est descendue et s’en veut de ne pas avoir apporté les plans de la ville et du métro. Elle n’a ... [Lire la suite]
Posté par caboche à 09:02 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
12 décembre 2009

Le fouet salvateur

Ça tourne les amis, ça tourne. Ce fouet que je vous ai présenté dans le billet précédent, ce petit rien du tout qui vous a titillé l’esprit, me chatouille maintenant la tête depuis une semaine. J’étais à un cheveu d’enfouir ce blogue sous un gros banc de neige lorsqu’une amie, m’a fait cadeau de ce « fouet » qui ne fait pas monter la mayonnaise et ne fait pas partie non plus des accessoires sado-maso. Bien au contraire, il s’agit d’un doux masseur de tête. Vraiment ce... [Lire la suite]
Posté par caboche à 14:15 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
05 décembre 2009

Tout et Rien à la fois

Quand Rien s’installe, Tout panique. Et aussi bien vous le dire Lorsque que, pour couronner le Tout Il ne se passe Rien du Tout, En un Rien de temps c’est le néant. Pendant des jours, Rien attend que Tout refasse surface. Et lorsque Tout se met en branle, il n’y a Rien à faire, Comme si de Rien n’était,  il prend toute la place Et le vaut Rien prend la poudre d’escampette. Ça fera bientôt 3 ans que Tout et Rien se renvoient la balle. Aujourd’hui, Tout compte fait, je crois bien... [Lire la suite]
Posté par caboche à 17:15 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
17 novembre 2009

Trilogie - deuxième volet - VIRTUALITÉ

Cher(e)s ami(e)s nudistes, (voir volet 1 – 11 novembre) Vous voici arrivés au deuxième volet de cette trilogie que vous attendiez avec impatience. L’histoire commence il y a plusieurs années de cela, au moment où mon fils me parlait en code. Vous pensez qu’il était un ado boutonneux qui marmonnait en ouvrant la porte du frigo cent fois par jour? Pas du tout, c’était un jeune adulte qui s’intéressait goulûment au monde virtuel. Mais pour moi le concept de virtualité, à ce moment-là,  m’était... [Lire la suite]
Posté par caboche à 23:30 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

11 novembre 2009

Trilogie

Je n’aime pas les trilogies, les histoires qui s’éternisent, les récits qui n’en finissent plus de finir. C’est comme ça, je ne lis pas de sagas. Mais comme je trouve le mois de novembre long à n’en plus finir, avant de mourir d’ennui, je me suis dit : Écrivons une trilogie, ça fera passer le temps mort en attendant l’hiver que j’aime tant. Voici donc le premier volet de cette trilogie qui s’intitule Banalité. 11 novembre 2009, 16h30, le soleil est parti se coucher. Je soupçonne qu’il est brûlé, le pauvre,... [Lire la suite]
Posté par caboche à 13:18 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
03 novembre 2009

Un tiers de un tiers, ça fait combien?

Ça ne fait pas beaucoup de gens qui se sont prévalus de leur droit de vote aux élections municipales à Montréal. Sur une population d’un peu plus de un million de gens en âge de voter, à peine plus de 35% sont allés aux urnes, et de ceux-là, 37% ont voté pour le maire sortant embourbé par-dessus la tête dans des scandales financiers. (37% X 35%= 12,95%) Ciel! Je vous épargne le calcul : le maire de Montréal a été réélu par environ 138 000 personnes! Ça nous fait une belle jambe, ça! J’entends l’argumentation des non... [Lire la suite]
Posté par caboche à 16:53 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
28 octobre 2009

Sous le masque

Qui peut prétendre n’avoir jamais porter de masques? Par politesse, pour se défendre, pour plaire ou pour fuir, on se voile, on se cache, on joue la comédie. Certains ont des talents d’acteurs plus que d’autres. L’actualité nous en donne quotidiennement  des exemples. Des politiciens jouent aux bouffons, des magnats de la finance se déguisent en tout puissant, des patrons mal dans leur peau posent en bourreaux : maquillage de mensonges ou de vérités pour sauver sa peau. Et le commun des... [Lire la suite]
Posté par caboche à 15:51 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
23 octobre 2009

En vrac : fric, manigances et bouche cousue.

Attention Grandes langues, on ne dit pas ce qu’on veut sur le Web. Vraiment je n’ai pas d’veine. Dernièrement j’écrivais dans un commentaire chez un blogueur que j’étais un peu lasse de cette odeur d’encens … sement qui flotte dans l’air chez moi Et juste au moment où je réfléchissais au contenu de mon blog, trouvant celui-ci trop modéré, manquant un peu de piquant, de provocs, de débats où on pourrait s’envoyer les baguettes en l’air, voilà que je lis dans le journal que la liberté d’expression virtuelle a ses limites. ... [Lire la suite]
Posté par caboche à 12:28 - - Commentaires [13] - Permalien [#]